AT’Home Théâtre2021-09-08T18:27:49+02:00

Anaïs Nin & Henri Miller : "Correspondances Passionnées"

La découverte de la Correspondance Passionnée d’Anaïs Nin et Henry Miller – littéraire, passionnée, tumultueuse – a donné corps à notre envie de mêler nos voix et de partager la scène. Passé l’émerveillement de la découverte, une des premières étapes a consisté à choisir une trentaine de lettres parmi les quelques 400 publiées.

Nous avons retenu les lettres qui nous paraissaient les plus intenses, les plus fortes, les plus profondes, audacieuses, étonnantes et tout simplement les plus belles. Avec le souci de n’écarter aucune des thématiques récurrentes que nous avons repérées dans cette correspondance foisonnante : l’amour, la littérature, le désir et le sexe, l’argent, les conflits, l’alcool, les débordements, les réconciliations. Il fallait bien évidemment s’assurer aussi de la cohérence et de la compréhensibilité de l’ensemble, s’agissant d’une correspondance qui s’étale sur 20 ans.

Il nous a paru évident que la priorité absolue devait être accordée au texte, et donc aux voix. Aussi, c’est avant tout par le son que nous avons choisi de transmettre au spectateur les différentes émotions qui nous ont saisis à la lecture des lettres d’Henry et Anaïs ; c’est par la voix que nous les incarnons.
Dans cette optique, la nécessité d’un contrepoint musical s’est rapidement imposée. Grâce à sa grande sensibilité et à sa compréhension très fine des rapports entre les deux écrivains, la musicienne Virginie Pape a su parfaitement s’insérer dans ce dispositif et y apporter des indispensables respirations. Pour le paramètre visuel, il invite le spectateur, l’incite, l’aide à entrer dans la sphère de l’intime. Nous avons opté pour une mise en scène sobre et épurée, pour ainsi dire naturelle, qui ne parasite pas l’écoute et ne soit pas non plus redondante avec les mots.

Venez assister à cette lecture des « correspondances passionnées » entre Anaïs Nin et Henry Miller ! Un spectacle original qui vous emmènera au grès d’un amour fou, passionné, intriguant … et érotique.

Jardin de l’hôtel du Pigonnet

5 avenue du PIGONNET à Aix-en-Provence
Date : Vendredi 17 septembre à 18h30
Participation : 15 euros

Jardin Terrasse

1 bis rue de la Fraternité à Aix-en-Provence
Date : Samedi 18 septembre à 18h30
Participation : 15 euros

L’ÉQUIPE ARTISTIQUE

Laurent Moreau
Comédien formé à l’AIT de Blanche Salant et Paul Weaver, on a pu le voir au théâtre notamment dans Caligula d’Albert Camus ou Une Traversée sans histoire de l’auteur marseillais Michel Dossetto (aux côtés d’Astrid Veillon).

Il est fréquemment au générique de séries et téléfilms français. Au cinéma, il tourne dans Travail d’Arabe de Christian Philibert. Son interprétation dans le court-métrage L’Âge adulte, de Pierre Daignières, a été primée.
Impliqué dans la formation des comédiens, il enseigne régulièrement à des groupes d’adultes au cours de stages ou ateliers.

Françoise Cauwel
Architecte DPLG puis professeur des écoles, Francoise Cauwel est surtout et sur tous les fronts une femme de culture. Elle a dirigé le festival des Nuits Auréliennes à Fréjus pendant dix ans, et a créé le festival les Nuits OFF. Artiste dans l’ âme, elle aime profondément la littérature et le théâtre et a tissé des liens amicaux avec les comédiens qu’elle admire Jean-Claude Dreyfus et Charles Berling. Elle a joué avec plusieurs compagnies amateurs, notamment, Les soeurs Donahut, une comédie britannique douce amère de Geraldine Aron et le fameux «Pour un oui pour un non,» de Nathalie Sarraute. Elle a participé à plusieurs lectures publiques : abracadabrantesque de Paul Louis Martin, Quoi de neuf Monsieur Noé, et Noé la Suite. Engagée dans l’action publique, elle met un point d’honneur à faire converger l’action artistique et l’action citoyenne.

Prochainement : L’Art de la Joie

Neuf ans pour écrire un roman entre 1957 et 1976
Un roman qui est désormais considéré comme une œuvre majeure de la littérature italienne contemporaine.

Comment pouvais-je le savoir si la vie ne me le disait pas ? Comment pouvais-je savoir que le bonheur le plus grand était caché dans les années apparemment les plus sombres de mon existence ? S’abandonner à la vie sans peur, toujours…
Et maintenant encore entre sifflement de train et portes claquées, la Vie m’appelle et je dois y aller.

Donner un ton philosophique et physique à ce texte de référence universelle qui résonne en chaque nouveau lecteur ….
Un projet théâtral enthousiasmant imaginé en équipe avec une vision littéraire et charnelle à la fois … L’art de la joie, c’est notre épopée pour vivre à travers ce roman initiatique une rencontre unique avec le public .

Prochainement : Oh OUI !

Aller en haut