Description du projet

[one_half last= »no » spacing= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » hover_type= »none » link= » » border_position= »all » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= » » animation_direction= » » animation_speed= »0.1″ animation_offset= » » class= » » id= » »][imageframe lightbox= »no » gallery_id= » » lightbox_image= » » style_type= »none » hover_type= »none » bordercolor= » » bordersize= »0px » borderradius= »0″ stylecolor= » » align= »none » link= » » linktarget= »_self » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ animation_offset= » » hide_on_mobile= »no » class= » » id= » »] [/imageframe][/one_half][one_half last= »yes » spacing= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » hover_type= »none » link= » » border_position= »all » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= » » animation_direction= » » animation_speed= »0.1″ animation_offset= » » class= » » id= » »]

Né en 1962, il promène sa besace entre le sud de la France et Paris. Comédien de théâtre, il s’est récemment tourné vers le cinéma.
Après 5 ans d’atelier avec la compagnie Antonin Artaud à Cannes, il décide d’intégrer le conservatoire d’arts dramatiques de Saint-Raphaël. L’obtention de ses certificats d’étude n’arrêteront pas sa formation d’homme de théâtre !
Stage au TNN avec Irina Brooke, formation au mime avec Héléna Serra et plus récemment initiation au masque de la comédia del’arte.
Pendant 2 ans, il animera 3 ateliers de théâtre à l’école des arts de Roquebrune sur Argens.
Suite à une rencontre avec le réalisateur Karim Seghair qui lui propose un rôle dans son film « Loin du cœur », il se lance dans une formation d’acteur face à la caméra. Il participe à diverses master class avec le formateur Damien Acoca, les réalisateurs Karim Seghair, Xavier Palud, Jean-Paul Civerac et aussi les directeurs de casting David Baranes et Stéphane Gaillard.
Il enchaine les rôles au théâtre et au cinéma. Pour le théâtre : Guilmore dans « Quelle santé » de René Bruneau, lui dans « Les cercles parallèles » de Georges Bernay, Robespierre dans « La mort de Danton » de Georges Büchner, Marco dans « Six heure au plus tard » de Marc Perrier, lui dans « Le bel indifférent » de Jean Cocteau, Vincent dans « Le prénom » de Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière, Philippe dans « Un air de famille » de Jean-Pierre Bacri et Agnès Jaoui, Jean dans « Jean et Béatrice » de Carole Fréchette, Franck dans « L’italienne » d’Eric Assous (présentation en Avignon), le pirate dans « Tchico et le trésor de Barbe Noire » de Vanessa Bellagamba, Maxime dans « L’illusion conjugale » d’Eric Assous, Valère dans « L’avare » de Molière, lui dans « Soif » de Fred Nony (présentation en Avignon), Max dans « Nos femmes » d’Eric Assous.
Pour le cinéma : un joueur de carte dans « Loin du cœur » de Karim Seghair, l’inspecteur de police dans « Une poignée de coke » de Jean-Baptiste Bres, Franck dans « Finte apparenze » de Karim Seghair, l’homme d’affaire dans « Le ventre du tigre » de Lucas Bosc, Armand dans « Entendu » de Lucas Bosc, le voleur dans « Pas d’échelle » d’Hugo Revello, Ursu dans « Rose » de Cosima Belleudy Memmi, le père dans « Crazy nigth » de Clémence Perrin, Marc dans « Partir » de Tony Mastropietro, un gendarme dans « Queen », un flic de la BAC dans « Rose » de Ninho, le téléspectateur dans « Vidéo et télé à la demande d’Hugo Rizzica.
Fin 2016, il se lance le pari de réaliser son premier film « Partir ». C’est en avril 2018 que le film verra le jour soutenu par une merveilleuse équipe de comédiens, techniciens et de la ville de Saint-Raphaël.
Tony suit depuis quelques années le travail de Sylvain Zarli et découvre son dernier spectacle « Le journal d’un fou » de Nicolaï Gogol adapté et mis en scène par Stéphanie Slimani. Admiratif de la précision et de la justesse de son travail, il ne faisait aucun doute, c’est Stéphanie qui le mettrait en scène dans « Une lune de sang dans un ciel de cendre » de Louise Caron.

[/one_half]